"3-König-Treffen 2013 » C.R. et images de la 7eme Edition !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"3-König-Treffen 2013 » C.R. et images de la 7eme Edition !

Message  keker52 le Dim 3 Fév - 21:42

**************************************************************************
Keker’ Mag ---- Janvier 2013
**************************************************************************

« 3-König-Treffen 2013 » C.R. et images de la 7eme Edition : (lien photos en bas de page... Very Happy )

Salut les potos !

Me voila rentré de ce dernier « petit » périple, une belle hivernale comme il y en a chaque semaine en Autriche ou en allemagne... Very Happy

(Vous reconnaitrez bien sur des amis communs....de la Yaute !...enfin des Alpes disons...)

Rentré des Alpes le jeudi soir à 22h30, à peine le temps de refaire les bagages et je suis des 5h45 sur la Transalp prêt pour L’Autriche !
La « concentre des 3 rois », une concentre attendue et rêvée depuis l’an passé ou nous avons rencontré l’organisateur « Flint » au Tauern Treffen , au TT comme disent les habitués ! Ils m’avaient tout de suite attiré car avec sa Transalp attelée jaune vif cela aurait été difficile de le louper ! Et des le premier contact nous avons bien parlé de ce rassemblement, aussi convivial que rare car non ébruité et limité volontairement à 30 personnes environ.





Dès l’ouverture des inscriptions, Jean Louis, Mimi, Didier et moi étions sur les starting-blocks pour être de la partie…L’attente a été longue comme pour le Tauern Treffen avant d’avoir la confirmation officielle…

Bref…le vendredi, 5h20 debout je saute du lit avant que le réveil sonne ! Comme toujours, l’excitation et le subconscient ont travaillé durant la nuit…
Pas le temps de déjeuner, j’emporte qq pates de fruits et céréales pour faire la route, et ca sera bien mieux de rouler que de perdre une heure dans qq resto, surtout lorsque l’on est seul…

Comme d’hab’ un max de petites routes de Poissons à Toul par Vaucouleurs
puis, vu le programme, je ferai une petite encoche au règlement en ralliant Toul à St Die des Vosges par la 4 voies, à une vitesse ahurissante de 110 ! une dinguerie pour une mamie de presque 100.000km…

St Die, arrêt coco, la vieille a déjà la position réserve d’enclenchée, le moteur reste à 3000 tr , plus de frein moteur…une « tite » intervention sur le ralenti fera tomber l’aiguille à sa position normale, (soit affichée à 2500 en étant réellement à 1000Tr…new CDI made in argentine…) pour mieux descendre les futurs cols au frein moteur, car le poumon n’a pas de frein non plus…en 88 le seul disque avant et les deux mâchoires du tambour de petits diamètres, ont beaux être courageux cela ne suffit pas a arrêter la surcharge pondérale liée aux équipements non « street legal » de l’engin diabolique : dans le tube lance rocket se trouvent les 6 barres de l’armature des skis, , sous les valises souples de bleues, les skis apportent leur masse…et dans les valises avant que de l’outillage avec pompe, chambres a air, outils divers démonte pneus, chaines à neige, cordes, câbles de démarrage,….ca en fait du matos…
A cela la cuisine embarquée, réchauds a essence, victuailles et récipients en tous genre sans compter les pinards, sauss’, pains, fromages des bons français biens vivants que nous sommes !
Notre apparition a cette concentre ne fera que renforcer les idées reçues !

Bons je m’égare…Direction Ste Marie aux mines par un col et non le tunnel plus une option improvisée, une mini route à > 20% qui se transforme en piste forestière et vite en chemin pour VTT ! En fait une erreur de Jalon sur mon programme d’ordi qui n’est pas pour me déplaire et ne me rallongera que de 20 minutes pour arriver à seulement 2 km du point de départ de l’autre coté de la montagne ! (oui vérifié au retour…pas grave c’était bien et j’y repasserai avec plaisir…

Ensuite, arrivée dans le Bas Rhin, à Sélestat pour traverser la frontière à Marckolsheim, et les belles écluses situées juste a coté de l’usine hydro-électrique EDF et je rejoins rapidement Freiburg avant d’amorcer la montagne et la foret noire ou je vois enfin la neige !

Mummmm là je me dis ca va être top…(maso ?..oui…)

Ensuite après qq ligne droites « tristounes » de le Bundestrasse 31, j’arrive enfin sur les rives du Lac de Konstanz, en fait le vrai nom est le « Bodensee » où le brouillard ne faiblit pas et c’est fort dommage, car depuis la chaine des Vosges, rien à voir et se « mettre en cadre » !
Bof…je me traine au gré des nombreux radars automatiques installé en file indienne dans chaque agglomération…pas mieux que chez nous…

Les vignes, et les nombreux vergers rencontrés tout au long du trajet sont superbes et bien taillés et entretenus…hummm Gus et Blaireaux seraient heureux de visiter quelques caves par ici,…comme sur la vallée de la Moselle en allant aux Altes Elefs , où on lisait « Gut Wein » ! du bon vin oui !

Peu a peu je me rapproche de la frontière Autrichienne, mais la neige est peu présente et même pire ….plus rien du tout depuis un moment…
Là je me pose des questions…

Enfin à proximité de Niederstaufen sur la Alpenstrasse, la neige est bien présente sur les bords puis dans les parcs, et ca monte bien sur cette jolie route 308, que des virolos, du bonheur en barre !
Le tablier se ronge à chaque épingle…pas grave c’est du caoutchouc !

Enfin apparait à l’issue d’un petit pont, la frontière « KTM – BMW », la route me parait déjà orange et le moral va mieux ! MDR (je plaisante Teuton…)

Plus que qq km et je suis à Doren, mon but plus au’ à arpenter les 20% de la coté finale et de rejoindre un hypothétique fléchage dont je n’aurais nullement besoin grâce aux coordonnées fournies par Flint’.

Juste après une magnifique église en bois, j’arrive à la dernière ferme avant notre refuge ou arrivent deux sides et un solo que je vais suivre dans cette gadoue, qui aurait due être que de la blanche depuis un moment…

A cette heure je sui un peu déçu, car je suis parti tôt pour anticiper la route blanche, le montage des skis et chaines, pour affronter un col, des chemins pentus à patiner avec les chaines et faire jaillir de belles gerbes de poudre et de glisser un peu…

Tant pis je me réjouis à l’idée de revoir ces amis rencontrés au Tauern et nos copains Français qui sont déjà arrivés ; Joëlle et Jean louis sont là malgré les 800km depuis Clermont ainsi que mimi et Didier nos bons savoyards de Thônes et Chambéry en gros…

Un beau site bien blanc, toujours dans la purée de pois, difficile de prendre des photos et au delà de 70m on y voit que dalle !
Le tipi, qui sera mon hôtel du soir se dresse fièrement entre les qq tentes érigées ca et là ou la neige est moins épaisse.

Après une bonne présentation aux arrivés, et qq accolades, nous visitons rapidement le refuge, et à l’issue je comprends vite pourquoi nombreux sont ceux qui préfèrent le plancher du dortoir 100% bois massif sous la charpente à une tente sur la neige avec un taux d’humidité qui aurait pu ramollir le plus britannique d’entre nous !
Mais ce n’est pas tout, toilettes, une salle de séchage, qq douches et lavabos viennent compléter le confort de cette fermette qui ne ne donne rien de l’extérieur…Une cuisine existe aussi mais ne sera volontairement pas utilisée pour rester « camping » et concentre à l’ancienne.

Du coup, Joëlle un peu prise à la gorge va poser son matelas à l’intérieur avec Jean Louis « LAFOURME », ce qui va me laisser le tipi à faire vibrer à moi tout seul ! J’ai d’ailleurs apprécié ce confort de la hauteur, du volume des aspects pratiques de ce type de tente…
Les porte-manteaux et lampe fixés au mat…une vraie petite maison !

Ce n’est pas le tout mais il fait noir et il est temps de se restaurer un peu, chacun y va de son cru, mais pour nous on sera à la bière de 0.5L bien sur Allemande, puis le vin Blanc de Savoie qui fera bien la liaison pour la suite du programme avec une fondue apportée du Pays des fromages : la Yaute !
(Département 74 pour les novices…)

Reblochon, Saint nectaire, Tome, seront nos amis, mais j’ai aussi rapporté qq saucissons de Châtel aux noix, aux brimbelles et d’autres petits trucs biens…

Mimi sort le caquelon, et le sac précieux chargé des produits régionaux favoris, et je vais assister de A à Z à la montée en puissance d’une vraie Fondue, et démasquer aussi ses secrets…hummm que c’est bon ! ca me donne déjà faim !
« …attention mimi tu vas faire la boule !... » S’écrie Didier…t’inquiète…il gère….

Une bonne petite soirée avec les potes, ca vaut des points ! Même si la barrière du langage est là pour mes amis je traduis ce que je peux pour assurer la liaison, amis avec des bouteilles et à manger, tout le monde se comprend bien et le partage est naturel et apprécié de tous,…super moments…

Le marc de Savoie de Didier aura étonné nos amis germaniques, et été bien apprécié aussi. : Le passeport international !

Après une bonne nuit réparatrice un petit dej’ varié selon les origines, nos renforçons les rangs pour affronter la future balade sous la pluie et le brouillard omniprésents…pffff pas grave la plus du matin ou du soir n’arrête pas le « motard 4 saisons » !

11h00 une partie du groupe est ok pour une balade, en partie route, et en partie pistes et chemins, qui ne font peur à tous ces prototypes à trois roues sur bases légères et rehaussées !

Le top, le démarrage de la diesel au moteur proéminent, dont l’excroissance présente des cames et rotule de commande de boite dans tous les sens !
Y a du jus de cervelle pour entre ce moteur de WV dans ce châssis improbable et inconnu…en fait c’est un moteur de Golf 1.6L TD de 85Ch, qui arrache bien et tord les pneus par son couple de camion, et tracte goulument en 3eme la plupart du temps…
Les freins et l’embrayage ne sont pas commodes non plus avec du pneumatique dans tous les sens avec ces bombonnes pour moi connues que sur des camions…pas grave ca marche !!

Après qq bataille dans des montées « off road » glissantes et verglacées, de neiges fondues le long de torrents en forets, de chemins en petites routes, le tout sous la pluie et le brouillard, nous grimpons d’une vallée à une autre pour atteindre une belle petite auberge perdue en altitude ou seulement qq marcheurs courageux affrontent les intempéries…

Ca sera le moment d’apprécier une fois encore une bonne 0.5L, dose homéopathique adaptée au profil « ronds » des nos charmants garçons !

C’est certainement le régime « Bier-Kartoffeln…» en tout cas on rigole bien et on mange copieusement, pas très cher par rapport à chez nous, un très bon rapport qualité-prix-service...

Au travers de qq villages traversés on y verra de beaux groupes de Rois-mages arrivés comme par Magie dans ce décor noir et blanc.

Apres ce bon dejeuner retour au camp de base, ou les copains nous attendent, on y retrouvera de nouveaux arrivants dejà rencontrés au Tauern Treffen, comme Bernard ! suepr ! Il est venu spécialement en caisse car side non termine sur base de 600 XT également…
A ce propos, l’homologation parait bien plus facile chez eux ainsi que les prix pratiqués…rien à voir avec notre administration...

Une bonne soirée apéro en tous sens et la fatigue nous fera abandonner l’idée de manger les diots et la polenta de Didier…dommage…mais ce n’est que partie remise…
Finalement pas une mauvaise idée puisque vient à notre surprise l’heure de la goulasch supe préparé par nos hôtes !
Une énorme gamelle pour 30, avec une bonne viande, bien relevés avec qq Brötchen c’est du bonheur et cela va tous nous réchauffer et nous rassembler.

Comme dans de bien nombreuses hivernales, les mauvaises conditions - pluie glacée, 2°C, brouillard épais - nous fera nous serrer au feu ou dans l’étable, et bien souder le groupe au long de cette dernière soirée.

La nuit sera réparateurs et des 6h30, les premiers se lèvent, nous replions, pour déjeuner les restes de pains fromages, avec le bon café à l’Italienne, avant de repartir vers nos foyers non sans remercier nos amis Autrichiens et Allemands avec qui nous auront passé de bons moments et établi de nouveaux contacts.

Cette 7 eme Edition était vraiment agréable, et je remercie encore Flint pour son invitation, nous y retourneront volontiers, avec d’avantage de neige l’aventure ne sera que plus géniale.

Retour par la même route en gros, avec Joëlle et Lafourme qui m’accompagneront jusqu’à Freiburg, toujours une ville aussi majestueuse.
La suite les Vosges, légèrement plus dégagée avant de reprendre un peu d’eau ca me manquait ! le tablier aura bien servi et les tenus de pêche « décath’ » sont toujours au top sur 1070 km, 100% water proof, 100% 4 saisons !

@ Bientôt les amis.

Prochain rendez vous fixé a mi février pour le 52 eme Dragon Rally qui se déroule traditionnellement au nord du pays de galles dans le massif du Snowdonia…humm de belles aventures qui se passeront sur une selle noire, mais avec un 2 réservoirs de 11L de couleur orange et de la bagagerie pour pouvoir tenir une semaine en autonomie : l’adventure en GB sera le sujet du prochain keker’Mag à suivre en Février !

Ciao les amis ! Bonne lecture pour les images. cheers

Les photos ici : bounce

https://picasaweb.google.com/101697152987229412882/3KonigTreffen2013?authkey=Gv1sRgCKygwe7Vg7aMbg#5830418533595262226


Nota astuce : mon appareil Photo étant affublé d’un GPS en quittant le mode plein écran de Picasa , vous pouvez connaître la position de chaque image en mode carte, satellite ou mixte à droite de la photo et en cliquent sur + /- zoomer et dé zoomer la zone )

Bonne soiree....pas couchés les gars ! :#12: Sleep


avatar
keker52

Messages : 262
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum